SORTIE PHOTO - Pays de Sault 2016

 

 Pays de Sault - 2016

 La ballade d'un week-end proposée par Momo a regroupé Guilaine, Bruno, Marie-Noëlle, Marie, Guy, Marie-France, Michel L, Daniel, Michel M, Bernadette, Jo, Monique, Denis et moi. 14 courageux qui ne se sont pas laissés démonter par des prévisions météo correctes pour le samedi mais tristounettes pour le dimanche.

La sortie s'est déroulée essentiellement dans le pays de Sault, aux confins du Vaucluse, de la Drome et des Alpes de Haute Provence. On est dans le pays d'Albion, au sud des Baronnies.
Samedi :
RV à Lourmarin à 9h15 au café de la fontaine qui respire l'ancien et l'authentique. Rapide balade dans la rue principale et départ en direction de Sault via Apt, Monieux et les gorges de la Nesque.

A mi-distance d'Apt et Monieux, nous sommes séduits en passant par le château renaissance de Javon, ses belles tours cylindriques et surtout son portail. Le château est en très bon état. On y vend du miel.
Monieux : "village médiéval cramponné au flanc sud est du massif du Mont-Ventoux, dominé par les vestiges d'une tour de guet d'époque médiévale,...  En parcourant ses ruelles pavées, ses vieilles portes, ses escaliers, ses jardins, en contemplant ses façades souvent simples et naturellement belles, vous admirerez le savoir faire des hommes qui ont su spontanément se fondre dans la splendeur généreuse de la nature (j'y crois pas !). En contrebas, la Nesque, paisible rivière (hum ?), déroule ses méandres avant de s'engouffrer dans les gorges". Le baratin du comité de tourisme en fait des tonnes, mais décrit bien ce village médiéval fortifié conservé avec goût et épargné des grandes routes. De nombreuses façades sont gagnées par la vigne vierge, et nous les admirons à l'optimum de la palette : vert, jaune, orange, pourpre. Les remparts édifiés au XIIe se referment contre la falaise. Une porte est bien conservée. L'église romane contemporaine des remparts présente l'originalité de s'élever hors remparts. Près d'un resto, une bien sympathique fontaine avec une statue d'Anesca divinité romaine portant une cruche et des épis, et qui a donné son nom à la rivière.

Nous pique-niquons à portée d'arbalète des remparts, au bord du petit lac du Bourguet sur la Nesque. Sympathique aire de pique-nique. Un concours de dégustation de vins est organisé impromptu. Sauternes, rosés Lou Bassaquet de Trets et Pommandré de Rousset, Pinot gris d'Alsace, Bordeaux, Cote du Rhône. Le classement reste confidentiel. Les canards du lac n'ont pas eu l'air dérangés par nos rires. Départ pour le café de Monieux qui devait être fermé, tant pis !
Gorges de la Nesque : "Après les gorges du Verdon, celles de la Nesque sont les plus spectaculaires de Provence. Ce canyon grandiose et sauvage d’environ 12 kilomètres creusé par la Nesque et dépassant 400 mètres de profondeur par endroit se découvre depuis la route touristique en encorbellement entre Villes sur Auzon et Monieux".
Ce bon classement des gorges de la Nesque me paraît mérité. La Nesque vient d'Aurel où nous serons le lendemain, et marque le rebord Sud du massif du Ventoux.
La route est taillée sur le flanc droit de la gorge et procure de super points de vue. En particulier juste en face de nous, le fameux rocher de Cire, décrit par Mistral, et qui domine la Nesque de 250 m. Le ciel d'abord bleu s'est mis à grisonner puis à se pommeler. Les prévisions météo seraient-elles en train de se confirmer ? Mais beau ciel pour l'instant, en train de se dramatiser selon le jargon arc-imagien.
Sur le chemin de Sault, points de vue sur le mythique Ventoux, délicatement éclairé par quelques trouées, de plus en plus rares.

Arrivés vers 17 h à Sault, nous investissons l'hôtel Albion réservé par Momo puis visitons la vieille ville.
"Parmi les rues et les places du centre de Sault il y a quelques belles maisons en pierre du XVIe, avec des portes décoratives et des fenêtres ornées et des balcons au premier étage... Vous pouvez toujours voir le château des Agoult, bien que c'est (sic) maintenant convertis (resic) en résidences privées - ... grandes tours rondes au centre du village. Eglise Notre-Dame-de-la-Tour et chapelle attenante des Pénitents Blancs." Outre ces belles tours rondes, seuls vestiges du château, on peut voir plusieurs grandes photos qui restent dans les rues depuis le festival de photographie animalière de juillet.
Repas du soir à l'hôtel Albion. Puis quelques courageux se sont baladés de nuit, risquant quelques ondées.

Dimanche :
A Sault, le nougat est une institution. Ah, la confiserie d'André Boyer crée en 1897 ! Très belle devanture, très beau magasin, un petit musée et de bons produits. C'est ce que je retiendrai de Sault, et ma carte bleue aussi ; j'ai complètement craqué.
Dans un champ de lavande sur la route d'Aurel, Bruno nous montre un nouveau type de parapluie, en forme de radar du plateau d'Albion.

Aurel est un beau village blotti autour de son église XIIe et de vestiges du château du XIIe. On se demande si tous les habitants ne sont pas céramistes vu le nombre de panneaux les signalant.

Montbrun les Bains est un charmant village médiéval du sud des Baronnies, dominé par son château. Personnellement, c'est le village qui m'a le plus plu, peut-être parce qu'il n'a pas plu. Bon, je ne le ferai plus. Le château, le beffroi, les ruelles empierrées en gradins, j'ai adoré. Et bien sûr, en point d'orgue, la fête à la courge. Invitées d'honneur, les courges aux formes si variées et si colorées. Transformées en soupe selon des procédés qui restent pour moi un mystère, elles sont très bonnes, on les a tous goûtées sur place.

Ferrassières. Site connu de Momo, il nous permet de voir de belles bories isolées au coeur des champs de lavande.
Ensuite les radars du plateau d'Albion, en forme de parapluie de Bruno. Mais aucun OVNI, sans doute à cause de la pluie.
St-Christol d'Albion. Magnifique église romane au décor original : un bestiaire végétal (hum ?) et animal remarquable, colonnes décorées de serpents, lions etc. Le bien et le mal remarquablement représentés. Notre groupe improvise une chorale déjantée devant l'église. Cela a beaucoup plu à un junky qui s'est incrusté dans notre photo de groupe. Les dames patronnesses par contre ne sont pas venu encourager nos chanteurs déchaînés. Le village est sympa avec en particulier des vestiges de remparts et une meurtrière improbable. Mais aucun habitant, à part le junky. Preuve que Michel Drucker fait audience dans le rural profond.

Nous nous séparons en essuyant quelques larmes. Sur le chemin du retour, panorama sur le Colorado de Rustrel, siège de nos exploits précédents.
En conclusion, visites diversifiées et agréables. Excellente ambiance. La pluie nous a assez peu gêné. Pas mal de photos au compteur, mais lumière moyenne le dimanche. Idée géniale émise par une éminence d'Arc-Imagination, regrouper la tournée Albion et la tournée lavande et donc revenir vers juin.

 

 

Haut de page